Groupe engagé

Responsable et engagé face aux enjeux sociétaux

 
Responsable et engagé face aux enjeux sociétaux
Scroll down

A travers les solutions qu’il met à la disposition des marchés, John Cockerill s’efforce de développer la mobilité verte, de promouvoir l’énergie renouvelable, de préserver les ressources naturelles, de produire de manière durable et de protéger contre la menace. Ce faisant, il rejoint plusieurs objectifs de développement durable de l’ONU. En accomplissant sa mission, John Cockerill entend également être un acteur responsable et promouvoir au sein de ses équipes des comportements en ligne avec cette philosophie. En 2019, le Groupe a commencé à structurer une démarche RSE (responsabilité sociétale de l’entreprise) afin d’amplifier l’impact des nombreuses initiatives locales déjà existantes, que ce soit en matière environnementale, sociale ou économique.

Promouvoir une mobilité durable

Au sein du Quartier Général du Groupe, qui regroupe la plus forte concentration de personnel, la mobilité douce fait l’objet d’un plan de déploiement structuré : une flotte de voitures qui devient plus verte, des actions pour inciter l’utilisation des transports en commun… En 2019, c’est surtout l’utilisation du vélo qui a été promue : « Diverses actions sont mises en oeuvre, explique Pascal, HR Legal & Mobility Manager. Nos collaborateurs sont encouragés à se déplacer à vélo au travers de différents incitants. Nous avons aménagé un local à vélos sécurisé et équipé. Des casiers et des bornes de rechargement sont mis à disposition des cyclistes. Du matériel est offert. Une indemnité financière au kilomètre parcouru à vélo est également octroyée. Toute cette dynamique est portée par un petit groupe d’ambassadeurs. »

Le plan “FlexiPay” mis en place en 2019 inclut cette dimension “mobilité douce” en offrant la possibilité d’acquérir un vélo. Le covoiturage a également été encouragé, avec la mise à disposition d’une application et de places de parking spécifiques. Les premières bornes de rechargement électriques ont également été installées sur le parking du site. En un an, le nombre d’utilisateurs de la plateforme dédiée à la mobilité douce est passé de 3 à 50. Le Service Public de Wallonie a récompensé cette politique par un Award. John Cockerill a également reçu le label “ Tous Vélos Actifs ” de l’Union Wallonne des Entreprises.

Réduire l’impact écologique des sites

Sur le site de Loncin (Belgique), les consommables à usage unique ont été limités. Une opération pilote a été menée en 2019 avec les 460 utilisateurs réguliers du site. La suppression des gobelets à eau (113 400 gobelets utilisés en 2018) a permis d’éviter un équivalent de 260 Kg de déchets. Afin que cette mesure puisse être généralisée en 2020 à tous les sites du Groupe, John Cockerill a offert en 2019 une gourde à l’ensemble de ses collaborateurs à travers le monde.

Par ailleurs, une série d’actions pilotes ont été déployées en 2019 afin de réduire la consommation énergétique liée à l’éclairage des bâtiments. Plusieurs entités de John Cockerill sont ainsi passées à un éclairage LED. C’est le cas de John Cockerill Energy et John Cockerill Industry aux Etats-Unis ou encore de John Cockerill Services à Chazey (France).

Des camps médicaux en Inde

Depuis de nombreuses années, John Cockerill s’investit dans la qualité de vie des communautés dans lesquelles les entités du Groupe sont implantées. C’est notamment le cas en Inde, où le Groupe développe des programmes de santé, d’éducation et de développement durable. En 2019, John Cockerill y a organisé 297 camps médicaux. Près de 8 100 personnes, dont 4 503 femmes, ont eu accès à des soins d’ophtalmologie, de gynécologie, dentaires et de physiothérapie. John Cockerill a apporté un accès aux soins médicaux de base à plusieurs communautés dans de nombreux villages. Les bonnes pratiques d’hygiène sont inculquées dans les écoles et la communauté en général. Et des changements de comportement sont positivement observés. Ce programme en Inde a aussi permis la distribution de kits d’hygiène, de savon dans les écoles et centres pour enfants, de vêtements et de jouets.

À Mumbai, John Cockerill a également édité une carte éducative de la région pour sensibiliser à la préservation de la nature. 18 sites naturels y sont identifiés. La carte, réalisée en trois langues, a été distribuée dans les écoles de Mumbai.

L’ouverture aux jeunes

Le Campus John Cockerill, centre de formation pluridisciplinaire du Groupe basé à Commercy (France), a accueilli divers événements en 2019 visant à faire découvrir à des jeunes les métiers du Groupe.

Plus de 170 étudiantes ont, par exemple, découvert les métiers de la défense. L’initiative, baptisée “Elles bougent pour la Défense” a promu ces métiers auprès des jeunes filles. Carole, Directrice du Campus, raconte : « Les participantes ont été entourées par 21 marraines, toutes des femmes actives dans le secteur de la défense : des ingénieures, une aspirante de la Marine nationale, une Capitaine de l’Armée de l’air, une manager en système d’information spécialisée en cyber-sécurité, ainsi que Florence, responsable de l’ordonnancement industriel chez John Cockerill Defense. Les jeunes filles ont participé à des ateliers présentant les métiers de l’Armée de l’air, de la Marine nationale et de l’Armée de terre. Elles ont également pu découvrir les activités de simulation ainsi que le métier de l’ordonnancement industriel pour la production des équipements de défense dans les ateliers. »

Un équilibre de vie avec le télétravail

Pour encore mieux prendre soin de ses talents, John Cockerill a développé une politique de télétravail structurel en Belgique et en France. Les collaborateurs dont la fonction le permet peuvent désormais travailler depuis leur domicile, jusqu’à deux jours par semaine. Cette nouveauté chez John Cockerill constitue un atout supplémentaire pour attirer de nouveaux talents : le télétravail répond véritablement aux aspirations de plus en plus de travailleurs, notamment en améliorant l’équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle. Il renforce également l’efficacité au travail, en particulier pour toutes les activités qui nécessitent calme et concentration.

La Fondation John Cockerill

Groupe responsable inspiré par le monde, John Cockerill déploie sa politique de mécénat par le biais de la Fondation John Cockerill. Créée en 2017, celle-ci s’articule autour de trois axes :

  • La préservation et la transmission de l’héritage de John Cockerill, qu’il soit matériel, immatériel
    ou mémoriel
  • Le soutien à la culture et au patrimoine industriel
  • Le soutien à l’aide sociale et humanitaire

La Fondation John Cockerill matérialise ses actions à travers des partenariats qu’ils soient en nature, en compétences, ou services, ou financiers partout dans le monde. Pour les mener à bien, elle incite les collaborateurs du Groupe à s’engager en participant aux projets sous diverses formes (mentoring, ambassadeur, bénévolat…).

Deux projets ont marqué particulièrement l’année 2019 de la Fondation John Cockerill.

L’Arc Majeur, Quand l’Art Défie La Technologie

L’Arc Majeur, oeuvre imaginée par Bernar Venet en 1984, est devenu une réalité en 2019 grâce à l’audace, à l’expertise et à la ténacité du Groupe John Cockerill. L’oeuvre a été installée aux abords de l’autoroute A4 (Rochefort, Belgique) fin octobre. Elle a été fabriquée dans les ateliers du Centre d’Expertise Soudage (aujourd’hui, John Cockerill Welding) à Seraing (Belgique). Elle est composée de deux pièces monumentales, dont la grande partie culmine à 60 mètres. Ces dimensions exceptionnelles en font la plus haute sculpture en acier CorTen au monde.

Mais bien plus qu’une oeuvre d’art, L’Arc Majeur est surtout une véritable prouesse technique, technologique et humaine : près de 20 000 heures auront été nécessaires à John Cockerill et à ses partenaires pour mener à bien ce projet. L’aventure de L’Arc Majeur est aujourd’hui une des plus grandes opérations de partenariat public-privé collective jamais réalisée en Belgique.

Véritable vitrine du savoir-faire belge, sa mise en oeuvre et l’importante campagne de médiatisation dont il a bénéficié s’inscrivent pleinement dans la raison d’être de la Fondation John Cockerill de soutien à la culture et au patrimoine industriel.

The Nest Home, la technologie comme réponse aux besoins de la collectivité

Au Kenya, la Fondation John Cockerill a soutenu The Nest Home, un centre d’accueil pour enfants situé à Limuru. Ce centre prend en charge une centaine d’enfants dont les parents sont décédés ou emprisonnés. L’association met en place des processus d’accompagnement et de réintégration sociale et économique. Elle est reconnue au niveau international.

La Fondation John Cockerill est intervenue en 2019 pour permettre à l’association de devenir autonome en électricité et en eau. Grâce aux équipes de John Cockerill au Kenya et à O·HUB, start-up issue de l’Innovation Lab du Groupe, une solution de production et de stockage de l’énergie ainsi qu’une solution de filtration de l’eau ont pu être mises en place. Concrètement, la solution énergétique est un système qui comprend la construction d’un carport photovoltaïque, composé de 62 panneaux, et l’installation d’un container équipé de batteries raccordées aux panneaux. Concernant l’eau, un système de filtration des eaux grises et de potabilisation de l’eau de la communauté a été mis en place via le système de Lifestraw®.

Ces installations apportent aux 150 résidents un accès vital à des ressources qui améliorent indéniablement leur cadre de vie. Vivre dans des conditions décentes les aide quotidiennement à surmonter la charge traumatique et facilite leur intégration sociale.